• +243 810546684
  • elizerahwandja@gmail.com

Category ArchiveInterviews

Noël et les enfants autistes

L’autisme. Ceux qui regardé la série américaine Good Doctor ont une idée sur l’autisme. J’ai fait la connaissance de Daniel fondateur de l’O.N.G Alliance Smile for Children. Cette ONG qui vient en aide aux enfants déshérites et principalement aux enfants autistes. Cette maladie qui est l’autisme touche plusieurs familles, plusieurs sont victime de l’autisme sans savoir qu’ils sont autistes. Il est important de comprendre et d’avoir une connaissance sur la maladie. Cet article vous donne une éclaircissement sur le sujet.

I. Description et compréhension de l’autisme
C’est quoi l’autisme ?

L’autisme est le trouble du développement complexe affectant la fonction cérébrale, rendant impossible l’établissement d’un lien social avec le monde environnant.
Le terme « autisme » a été créé en 1911 par le psychiatre suisse Eugène Bleuler. L’autisme est rare, puisqu’il ne touche que 2 à 4 enfants sur 10 000 environ. Il apparait avant l’âge de 3 ans et atteint 3 à 4 fois plus souvent les garçons que les filles. Il semble plus répandu parmi les classes sociales élevées.
Les symptômes et le degré de gravité de la maladie sont très variables.

Symptômes et signes

L’autisme se manifeste par un trouble du comportement social avec une absence de réaction aux émotions et une absence d’adaptation du comportement. Il existe également une altération de la communication, avec un langage verbal répétitif et stéréotypé.
Dans les cas sévères, on peut observer des comportements répétitifs avec des automutilations et de l’agressivité.

Les enfants autistes ont souvent des peurs et des phobies (crainte angoissante et injustifiée d’une situation, d’un objet ou de l’accomplissement). Des troubles du sommeil et des crises de colère surviennent également fréquemment.

Le quotient intellectuel (Q.I) est très variable chez les autistes. Dans 5% des cas, il y a un retard mental mental significatif.

Ces déficits persistent à l’âge adulte entrainant des problèmes de socialisation, de communication et d’intérêt.

Dans le syndrome d’Asperger, un cas particulier d’autisme, le malade à une bonne expression verbale et manifeste parfois des capacités extraordinaires dans la musique, les mathématiques ou la peinture.

Traitement
La prise en charge des enfants autistes doit être la plus précoce possible. Elle doit se faire individuellement et en groupe, dans des établissements spécialisés, par une équipe pluridisciplinaire (socio-éducative et psychothérapeutique).
Cette prise en charge peut s’accompagner, si nécessaire, d’une rééducation du langage (orthophonie) et de la motricité.

Autisme atypique

Le trouble du développement peut survenir plus tard, après l’âge de 3 ans ou ne pas toucher les 3 domaines psychopathologique nécessaire au diagnostic d’autisme (interaction sociales, communication, comportement), ce qui est souvent le cas chez les enfants ayants un retard mental profond.

II. Interview

Lezerahique.com : Qui êtes-vous ?

Daniel : je suis Nkoa MbIda Daniel, je suis camerounais et je réside dans mon pays. Je suis le fondateur et promoteur de l’O.N.G Alliance Smile for Children. Je suis artiste musicien connu sur le nom de Daniel Excell.

Lezerahique.com : Comment avez-vous reçu l’idée d’avoir l’O.N.G ?

Daniel : Comment j’ai eu l’idée : tout part du fait que je suis devenu orphelin de père à 8 ans et j’ai pris la résolution de toujours venir en aide aux enfants nécessiteux en leurs donnant un coup de main et essayer de forger leur avenir. Des visites dans les orphelinats comme bénévole, j’ai fait la rencontre d’une Dame Pasteur responsable d’un orphelinat. Cette dernière m’a formé dans le social et m’a donné le goût de servir les enfants. Après un temps, j’ai commencé à réunir mes ami(e)s, les jeunes de ma communauté par des campagnes de sensibilisations et sur le bien-fondé de venir en aide aux enfants déshérité. Plusieurs ont adhéré à la vision. Nous sommes devenu une association.
Description de l’O.N.G Alliance Smile for Children.

L’O.N.G a vu le jour en 2013 et notre principal objectif est de venir en aide aux enfants déshérités. En 2018 par le billet du ministère de la promotion de la femme et de la famille du Cameroun, nous avons obtenu notre agrément nous autorisant à aider les enfants nécessiteux au Cameroun et dans toute l’Afrique.

Parlant des enfants autistes, il faut noté que l’ONG prend soins non seulement des orphelins mais aussi des enfants atteints des maladies incurables comme le VIH voilà pourquoi nous nous sommes intéressé particulièrement en cette fin d’année des enfants autistes.

Notre action est centré sur 2 points à savoir :

– Mener une campagne de sensibilisation auprès de sensibilisation auprès de la population afin que ces derniers changent leurs regard vis-à-vis des enfants autistes.
– A soutenir les parents de ces enfants.

Les enfants autistes sont ma passion, en travaillant avec eux nous nous avons vue des enfants heureux, plein de vie et d’espoir qui mérite d’être aimer et considérer comme tout autre enfants. Raison pour laquelle nous faisons d’avantages appel à tout ceux qui veulent nous aider dans ce combat et à nous soutenir.

Lezerahique.com : Comment est-ce que les lecteurs peuvent vous joindre ?

Daniel : vous pouvez nous écrire par mail : alliancesmile237@gmail.com et sur notre page facebook : alliance smile for children

Ecrit par Eli le ZérahÏque Wandja

Pour ceux qui veulent m’écrire pour une interview, un portrait ou pour autre préoccupation, mes coordonnées sont sur la page à propos du blog.

Denis Kinkela, le jeune courtier

lezerahique.com: Qui est Denis kinkela ?

Denis Kinkela: Denis kinkela Matondo, un jeune entrepreneur et un agent marketing indépendant, j’ai fait mes études primaires au collège et j’ai obtenu mon diplôme d’État en électricité générale.

lezerahique.com: D’où vous est venu l’idée d’être courtier et pourquoi avez-vous choisi cette profession ?

DK: j’ai eu l’idée de devenir courtier m’est venue lorsque je travaillais sur le compte d’une sœur à laquelle on avait beaucoup d’articles téléphonique à vendre. Après notre séparation, j’avais un bon carnet d’adresse et j’ai eu l’idée de devenir courtier parce qu’un n courtier est celui qui met deux personnes en relation. je m’explique par un exemple pour une bonne compréhension de ma profession : un ami cherche un téléphone et je connais une boutique ou un individu qui vend le téléphone donc mon rôle serait de leur mettre en relation.
Je ne l’ai pas choisi mais c’est un cadeau de Dieu le Père qui m’a offert. Lorsque j’ai démarré, je me suis accroché à progresser. J’ai toujours cette voix qui me dit chaque jour d’être honnête dans la vie.

lezerahique.com: Pouvez-vous éclairer l’opinion public sur ce domaine et quelles sont les difficultés ?

DK: Plusieurs craignent ce domaine par peur du rejet car ce n’est pas tout le monde qui accepte facilement le produit ou marché que tu lui proposes. C’est un domaine très difficile car tu croises les personnes des différents mentalités. Les difficultés, il y en a beaucoup comme dans tous les domaines de la vie et c’est un domaine très stressant.

lezerahique.com: Quelle relation entretenez-vous avec votre équipe ?

DK: J’entretiens une relation amicale et familiale. Mon équipe est ma famille.

lezerahique.com: Quelle est votre passion à part la danse?

DK: j’aime la nourriture.

Contactez DK(Denis kinkela) courtage sur:
Facebook : DKcourtage market digital
Instagram : DKcourtage market digital
Whatsapp: +243 824416058

Écrit par Eli le Zérahïque Wandja

M’ écrire sur:
e-mail : elizerahwandja@gmail.com
Whatsapp : +243 810546684

Vicdi Mukoma, un jeune talent à découvrir

lezerahique.com: Pouvez-vous faire une description de vous ?

Vicdi Mukoma: je suis Vicdi Mukoma, âgé de 22ans. Présentement j’ai fait mes études d’art à l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa. je suis un illustrateur accompli (bande dessinée, portrait, couverture, création de scène et personnages…), un dresseur et éducateur canin, un motard( plus comme passion que métier) et mon métier le plus rémunérateur est l’art, l’illustration.

lezerahique.com: Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

VM: je l’ai simplement choisi! Il est pratiquement inné chez moi, j’ai commencé à dessiner dès l’âge de 8 ans en quatrième primaire et depuis ce jour, je dessine tous les jours de la vie, je n’ai fréquenté l’Académie de Beaux-Arts qu’à l’Université et déjà là, j’avais tous les rouages du dessin.. Design rapide, illustration, composition. Ensuite je n’ai eu qu’à me perfectionner avec la pratique et les défis qui m’étaient jusque là inconnus.

lezerahique.com : Quelle est votre source d’inspiration et as-tu un modèle ?

VM: Ma source d’inspiration et mon modèle. Je dirais que j’y ai vraiment pris goût parce que mes frères sont passé par l’Académie et l’Institut des Beaux-Arts bien avant moi. Je les voyais travailler leurs TP à domicile et j’ai beaucoup appris en observant, en les écoutant. Aujourd’hui je me suis démarqué dans mon style bien que j’ai fait comme eux pour apprendre les bases.

lezerahique.com : Avez-vous une autre passion ?

VM: j’ai plusieurs passions à côté : la moto, les chiens, l’informatique, le bricolage, le Riad trip, la mécanique, le sport et plein d’autres choses encore.

Mes œuvres

lezerahique.com : comment peut-on vous contacter ?

VM: Voici mes coordonnées :
Tél : +243 851701034
email : Mundovicdi23@gmail.com
Facebook : Vicdi Mukoma
Instagram : Gross_Pointure

Jonathan Diyoka promet de poursuivre l’ONEM en justice

RDC: après le combat de la démocratie et de l’alternance qui est déjà rendu effectif, aujourd’hui le social reste en crise est le chantier de l’emploi semble attirer l’attention d’aucun politicien de la République démocratique du Congo. Suite à ce constat amère , sachant que la constitution dans son article 36 garantie l’emploi a toute la population, plusieurs jeunes se sont réunis autour d’une initiative, le mouvement de sans emplois pour revendiquer ensemble. Au cours d’un échange avec les responsables de l’office nationale de l’emploi, ONEM, Jonathan Diyoka du mouvement de sans emplois, promet d’ouvrir une action en justice contre l’état congolais qui ne respecte pas l’article 36 de la constitution et aussi contre l’onem qui selon lui détourne les fonds d’indemnisations des chômeurs.

Jonathan Diyoka: quand l’état avait mis en place cette institution, il avait doté d’une mission, il est clairement dit que l’ONEM met en œuvre les régimes d’assurance-chômage, d’interruption de carrière et de crédit-temps. Il agit sur 6 domaine:
– La prévention
– L’indemnisation
– La réinsertion
– La conciliation entre vie privée et vie professionnelle
– L’information et
– Le contrôle .
Tout le monde serait d’accord avec moi de dire que l’ONEM n’accomplit pas sa mission et ça depuis sa création, pourtant il est doté de 0,5% de salaire de tout les congolais pour son fonctionnement et dans ce 0,5% un quota important devrait être alloué à l’indemnisation des chômeurs , jusqu’à aujourd’hui pas un seul chômeur ou sans emploi de RDC n’a été indemnisé par l’ONEM d’où pour le respect des droits j’ai pris, accompagné de plusieurs camarade, l’initiative d’ouvrir une actions en justice, poursuivant l’ONEM de mauvaise gestion des biens publics et de détournement de fonds. Car il n’ont pas respecté la constitution dans son article 36 alinéa 2, qui devait en principe instrumentalisé la mission de l’ONEM.